En cas d’allergie au lait de vache

En cas d’allergie au lait de vache

Si votre bébé est allergique aux protéines de lait de vache, vous ne devez lui donner ni lait de vache ni aucun produit qui en contienne.

Heureusement, cette allergie est souvent temporaire. Passé 3 ans, beaucoup des enfants concernés peuvent à nouveau consommer du lait et des produits laitiers. Ne commencez à réintroduire le lait de vache que sur les conseils de votre médecin.

En cas d’allergie aux protéines de lait de vache,

  • les laits infantiles classiques à base de lait de vache ne sont pas adaptés
  • il faut aussi éviter les protéines de lait « cachées » : crème, caséine, poudre de lactosérum… En cas de doute, demandez au fabricant !

Parmi les substituts au lait maternel, en l’état actuel des connaissances nutritionnelles, les préparations hypoallergéniques (« laits HA ») constituent le meilleur moyen de prévenir l’allergie au lait de vache. Les protéines y sont « cassées » par hydrolyse pour perdre au maximum leurs propriétés allergènes.

Ces laits hypoallergéniques sont cependant toujours à base de lait de vache et renferment une certaine quantité de protéines plus ou moins intactes. Un système immunitaire déjà en alerte risque d’y réagir. Par conséquent, si l’allergie aux protéines de lait de vache est avérée, les laits hypoallergéniques ne conviennent pas et ne doivent pas non plus être utilisés.

Il faut alors donner des préparations semi-élémentaires, à base de protéines très fortement hydrolysées. Les autres nutriments (glucides, matière grasse du lait, vitamines et minéraux) sont ajoutés et viennent se fixer aux protéines.

Les laits végétaux (lait de soja, d'avoine, d'amandes) ne peuvent remplacer le lait maternel car il leur manque des nutriments essentiels. On ne les donnera qu’après diversification complète (en général après un an), comme boissons permettant de sortir de l’ordinaire. Les autres laits animaux (lait de chèvre, de brebis ou de jument) ne sont pas non plus conseillés car à moins d’avoir subi un traitement spécial, ils ne couvrent pas les besoins nutritionnels du bébé.

retour à la page principale

Alimentation sans lait de vache